Des hauteurs de la Provence s'envolent pensées et créations d'aujourd'hui

samedi 19 juin 2010

Jaime Rocha, poète du Portugal

Après avoir consacré plusieurs chroniques à la poésie occitane, je suis heureux de parler aujourd'hui d'un poète qui pratique également une langue romane. Mais celle-ci a un avantage sur la précédente, elle est parlée par plusieurs millions de personnes. Pourtant, si la Lusophonie va du Portugal juqu'au Brésil en passant par la Guinée Bissau ou le Cap-Vert, sa poésie nous reste mal connue, particulièrement celle de ses dernières années. Pour contribuer à sa connaissance, je propose de faire quelques pas avec Jaime Rocha. Il est né à Nazaré au Portugal, en 1949. Il a fait ses études à Lisbonne et a commencé par publier des poèmes dans des suppléments littéraires et des anthologies dès 1970. Pour échapper à la guerre coloniale, il a vécu à Paris pendant les dernières années de la dictature. Après la Révolution des Œillets en avril 1974, il est rentré chez lui et a travaillé comme journaliste pendant trente ans. Il est l'auteur de plusieurs œuvres de fiction, de poésie et de théâtre. Beaucoup de ses textes dramatiques ont obtenu des prix nationaux et ont été joués au Portugal et dans d'autres pays européens. Sa nouvelle la plus récente Anotação do Mal a reçu le prix du Pen Club Portugais 2008. L'an dernier il a publié un livre regroupant cinq de ses pièces de théâtre intitulé Azzedine. Celui-ci aborde la problématique de l’écriture, de l’amour et du terrorisme. Ses poèmes nous mènent dans un univers très particulier, visionnaire et érotique, à la fois très inspiré de l’antiquité classique et du surréalisme. Son dernier recueil qui vient de paraître s'intitule Necrophilia. Puisque les éléments occupent une place importante dans ce blog, voici cinq poèmes extraits d'un recueil plus ancien qui appartiennent au Premier cycle du vent. Ils sont présentés avec une traduction de Catherine Dumas.


PRIMEIRO CICLO DO VENTO / PREMIER CYCLE DU VENT

Poema um

Um homem edifica a arquitectura da casa
antes da chegada dos ventos.
Uma mulher chora quando encontra
o sítio dos móveis. A sua morte
está a ser construída com os quartos
e esse destino corrói-lhe todo o corpo.
Pensou em grandes fogos, em colchas.
Mas o seu esforço dilui-se com os dias.
Essa mulher está dentro de um rochedo
contemplando o bálsamo.
A sua pele mistura-se com a humidade
respondendo ao fechar das conchas.

Poème un

Un homme érige l'architecture de sa maison
avant l'arrivée des vents.
Une femme pleure quand elle trouve
l'endroit des meubles. Sa mort
est construite en même temps que les chambres
et ce destin lui corrode tout le corps.
Elle a pensé à de grands feux, à des couvertures.
Mais son effort s'est dilué au fil des jours.
Cette femme est à l'intérieur d'un rocher
contemplant le balsamique.
Sa peau se mélange à l'humidité
répondant aux coquillages qui se ferment.

Poema dois

Vem por entre a espuma rasgando
os novelos da areia. É uma mulher que
arde contra a água. Quando bate
nas urzes, a sua marca permanece
até ao fim dos dias. É uma corrente branca
que atravessa a praia à velocidade do corpo.
O seu vestido desce pelas encostas calcinando
a pedra. Está deitada junto ao vento.

Poème deux

Elle vient parmi l'écume fendant
les volutes du sable. C'est une femme qui
brûle contre l'eau. Quand elle frappe
les bruyères, sa marque demeure
jusqu'à la fin des temps. C'est une chaîne blanche
qui traverse la plage à la vitesse du corps.
Sa robe descend les pentes calcinant
la pierre. Elle est couchée près du vent.

Poema três

A noite dobra-se num painel. Uma onda
de penumbra cobre a mulher com o seu aroma.
Ela dança com a chuva ao lado de um cesto.
As gotas de água atiram-se contra as canas
respondendo aos gestos do vento.
A mulher esconde depois o corpo num mastro
que balança com o andar das nuvens.
O fogo arde num dos quartos enquanto ela
se inclina sobre os espelhos. Do outro lado da
sombra há uma paisagem com degraus.
Uma plantação envolve-se nesse mistério
e afunda-se na erva.

Poème trois

La nuit ploie sur un tableau. Une vague
de pénombre couvre la femme de son arôme.
Elle danse avec la pluie à côté d'un panier.
Les gouttes d'eau se jettent contre les roseaux
répondant aux gestes du vent.
Puis la femme cache son corps dans un mât
qui se balance avec la marche des nuages.
Le feu brûle dans l'une des chambres tandis qu'elle
se penche sur les miroirs. De l'autre côté de
l'ombre il y a un paysage avec des degrés.
Une plantation s'immisce dans ce mystère
et sombre dans l'herbe.

Poema quatro

Diz que o mar é uma fogueira castanha
com algas que lhe gritam debaixo do corpo
e a ameaçam. A carne estica-se com as marés
enquanto o homem desespera. Está sozinha
no deserto e adormece nesse vento. Nas tardes
de Verão, a mulher tenta cobrir o sol. Alimenta
um escorpião com um seio no cimo de uma duna
e enterra-o depois numa pequena cova.

Poème quatre

Elle dit que la mer est un bûcher brun
avec des algues qui crient sous son corps
et la menacent. La chair s'étire avec les marées
pendant que l'homme désespère. Elle est seule
dans le désert et s'endort dans ce vent. Les après-midi
d'été, la femme essaie de couvrir le soleil. Elle nourrit
un scorpion à son sein sur le sommet d'une dune
et puis elle l'enterre dans un petit trou.

Poema cinco

É um rosto que vive por detrás de uma cortina,
um volume que sobe para o tecto da casa
como se fosse o início da cegueira.
Uma sombra existe junto a um muro. O desespero
anuncia a queda de um pássaro que vem no vento
enrolado em grandes castanheiros. Quando o sol
se põe, a mulher passa com um feixe de vimes,
cortando os tijolos. E desaparece com a noite,
cega e azul.

Poème cinq

C'est un visage qui vit derrière un rideau,
une silhouette qui monte au plafond de la maison
comme si l'on était au début de la cécité.
Une ombre existe près d'un mur. Le désespoir
annonce la chute d'un oiseau qui vient dans le vent
enroulé dans de grands châtaigniers. Quand le soleil
se couche, la femme passe avec une gerbe d'osiers,
coupant les briques. Et disparaît avec la nuit,
aveugle et bleue.

Jaime Rocha sera l'invité le mois prochain du festival international Voix vives de la ville de Sète

Compléments :

- Jaime Rocha sur Wikipedia

- Le site du festival Voix vives de Sète


Aucun commentaire:

Publier un commentaire