Des hauteurs de la Provence s'envolent pensées et créations d'aujourd'hui

lundi 18 janvier 2021

Itinéraire poétique

 Avec ce mois de janvier, s'ouvre la douzième année de ce blog. C'est l'occasion pour moi de présenter mon dernier livre. La couverture a été conçue par François Alfroy, elle est suivie de l'introduction qui détaille le contenu de l'ouvrage.

 Itinéraire poétique en étoile

Voici un ensemble de huit textes qui s'inscrivent dans mon itinéraire poétique. Chacun d'entre eux creuse dans une direction différente, mais tous ont été inspirés par la même source. Au fil des mots il sera possible d'en retrouver le chemin.

Le premier texte s'interroge sur la ligne à suivre pour un poète, celle qui lui permettra de donner le meilleur de lui-même. La question n'est pas nouvelle, mais elle est ici posée dans une société qui se propose au travers de nombreuses institutions de lui venir en aide. Il s'agira de savoir jusqu'où ce compagnonnage peut aller.

Le deuxième texte va chercher chez deux philosophes, Gaston Bachelard et Nicolas Berdiaeff, un éclairage sur l'imagination qui est le moteur même de la création poétique.

Le troisième reste avec Gaston Bachelard et met en évidence ses échanges avec les poètes de L'École de Rochefort. Ils sont peu connus et ont pourtant nourri la dernière séquence de ses méditations sur la poésie.

Gaston Bachelard encore traverse le quatrième texte animé par un souci d'éveil. Il présente en effet une méthode pédagogique pour amener les enfants à écrire des poèmes. Celle-ci s'est construite à partir des livres de poétique du philosophe champenois.

Le cinquième texte traite de la critique littéraire pour un poète, de ce moment où il va être amené à écrire sur les œuvres de ses pairs et de la manière dont il va s'y prendre pour le faire. En quoi celle-ci va-t-elle différer des autres critiques ?

Le sixième texte est en quelque sorte une illustration de la question posée précédemment. Il montre de quelle façon le poète Bertrand d'Astorg a investi l'imaginaire littéraire et comment celui-ci a pu le conduire aux origines mêmes de notre culture,

Les deux derniers textes sont des témoignages qui évoquent Serge Bec et André Salmon. C'est l'amitié avec le poète provençal Serge Bec qui sera rappelée en même temps que son combat pour faire entendre dans sa langue d'oc natale un chant des plus original.

C'est le voisinage poétique et géographique avec celui qui fut l'ami de Guillaume Apollinaire et de Max Jacob ainsi qu'un des premiers soutiens aux poètes de L'École de Rochefort qui sera mis en lumière pour conclure.
                                                                       Jean-Luc Pouliquen
 
Compléments :


Aucun commentaire:

Publier un commentaire