Des hauteurs de la Provence s'envolent pensées et créations d'aujourd'hui

samedi 25 juin 2022

G. Bachelard, N. Berdiaev & M. Buber

Gaston Bachelard a déjà été à l'honneur dans ce blog puisque une série de chroniques lui a été consacrée sous le titre générique Lire et relire Bachelard. La dernière concernait les lettres du philosophe adressées au poète Louis Guillaume sur lequel nous avions également écrit. Ce blog a de même rendu hommage à Paul Desjardins et rappelé l'exceptionnelle aventure des Décades de Pontigny.

Voici un livre qui associe Gaston Bachelard à Pontigny ainsi qu'à deux autres penseurs : Nicolas Berdiaev et Martin Buber.



La couverture a été dessinée par le peintre Tony Fontana qui a aussi réalisé pour les pages intérieures les portraits des 3 B.

"Les 3 B, nous indique le texte de quatrième de couverture, c'est comme cela que l'auteur désigne Gaston Bachelard, Nicolas Berdiaev et Martin Buber. Tous les trois ont eu le privilège de participer dans les années trente aux fameuses Décades de Pontigny créées par Paul Desjardins. Ce livre s'attarde sur ce moment privilégié de la vie culturelle européenne et sur ce qu'il peut révéler du parcours humain et philosophique des 3 B. Entre le philosophe français, le penseur russe et le traducteur de la Bible en allemand, des convergences vont apparaître et des sympathies vont naître. Le signe le plus tangible sera l'initiative prise par Gaston Bachelard de faire traduire en français Ich und Du de Martin Buber, livre qu'a lu en allemand Nicolas Berdiaev et qu'il apprécie beaucoup. Ces secrètes correspondances se poursuivront dans une deuxième partie où l'auteur s'attachera à montrer la place jouée par l'imagination dans la pensée de Gaston Bachelard et de Nicolas Berdiaev. Elle pourra être lue à la lumière de ce qui a été écrit en première partie sur Martin Buber."

Compléments :

- Pour commander l'ouvrage.

- Une lecture des "3 B" par André Lombard.

- L'auteur s'entretient du livre avec Christian Saint-Paul dans son émission Les Poètes.

samedi 28 mai 2022

Lucienne Desnoues fabuliste

 Il y aura bientôt trente ans, c'était en novembre 1992, que nous avons publié aux Cahiers de Garlaban, un recueil de Lucienne Desnoues intitulé Fantaisies autour du Trèfle avec en couverture un dessin de Serge Fiorio. Lucienne Desnoues a quitté ce monde en août 2004, mais ses amis ne l'oublient pas et continuent de faire vivre sa poésie. Le recueil que viennent d'éditer les éditions du jais en témoigne.

Il s'agit ici vraiment d'un livre de ferveur et d'amitié, d'une initiative collective pourrait-on dire. L'éditeur Jacques Ibanès raconte à la fin de l'ouvrage sa venue en septembre 2002 à Montjustin pour y rencontrer Lucienne Desnoues. Il remercie Gérard Oberlé de lui avoir fait parvenir une photographie de sa fidèle amie Lucienne pour le quatrième de couverture. C'est grâce à sa fille Sylvie Mogin-Desnoues que la publication a pu se faire. Et puis il y a l'avant-propos d'André Lombard et la postface de Gérard Allibert, tous les deux liés à Montjustin et sa vie culturelle. Il faut enfin citer le nom de Frédérique Haüy pour ses magnifiques illustrations qui a su comme le note Jacques Ibanès : "être fidèle aux poèmes de Lucienne Desnoues tout en restant elle-même".

"Quand l'idée est venue à Lucienne d'écrire bien à sa façon, et peut-être à la file, cette douzaine de fables à contre-courant de celles de La Fontaine, on imagine facilement, à leur esprit, combien elle a dû dès lors s'amuser à propos de chacune en amont de leur rédaction définitive" commente André Lombard. On comprend alors d'autant mieux qu’Étalon Naïf soit l'anagramme de La Fontaine. "Il va de soi qu'il lui fallait donc avoir le plus parfait culot allié à une belle assurance pour réaliser ce tour de force littéraire, en relever haut la main le défi" poursuit André Lombard.

Le lecteur se délectera des fables Le Renard et le Corbeau, L'Agneau et le Loup, Les Raisins et le Renard, Le Bûcheron et la Mort, Le Pot au lait et la Laitière, Le Héron, La Fourmi et la Cigale, Le Roseau et la Chêne, La Tortue et le Lièvre, La Mouche et le Coche, La Cigogne et le Renard, Le Bœuf qui veut se faire aussi menu que la Grenouille qui nous prennent toutes à contre-pied.

Comme l'écrit Gérard Allibert dans sa postface : "nous voici invités à suivre le cours buissonnier d'une rivière en tresses. Le fil de l'eau des destinées de  chacun de ces animaux pensant y prend à tout coup un cheminement différent. Et voilà que leur succèdent inévitablement de nouveaux horizons".

Complément :

- Le livre sur le site de l'éditeur.


 

samedi 30 avril 2022

Nouvelles de France et de Turquie

En 2017, nous avions consacré plusieurs chroniques à l'action menée par Sevgi Türker-Terlemez pour faire connaître la poésie et la littérature turques en France et la poésie et la littérature françaises en Turquie. En 2019, nous avions présenté la Collection regards turcs qu'elle a créée avec Serpilekine Adeline Terlemez pour donner corps à cette action. Aujourd'hui nous sommes heureux de parler de son dernier livre qui vient de paraître dans cette collection.

Il s'agit d'un ouvrage de dix-neuf nouvelles choisies et auto-traduites par l'auteure à partir de son livre paru en langue turque en 2017 sous le titre Paris'Delileri (Les fous de Paris) et qui en contenait vingt-sept. En raison de l'adaptation culturelle et stylistique qui a accompagné le passage à la langue française, ces textes peuvent être considérés comme de véritables re-créations et non de simples traductions.

Dans sa préface Philippe Tancelin qui connaît bien l'univers de Sevgi Türker-Terlemez nous en dessine quelques contours : " Ce seront les villes d'Istanbul, Paris-Hopa, la Seine-le Bosphore et sur leurs berges : les amants de toujours, les pas encore amants, les presque amoureux, les passants clandestins et touristes apatrides, les souvenirs d'antan, les instantanés, les mémoires mêlées d'hier et de déjà demain... Parfois on aperçoit un peintre dont les toiles soudain s'interposent face au défi de l'image filmique et du témoignage vivant.... D'autres fois sous les neiges éternelles, on devine la percée des immortelles, dans la brume, la traversée des éphémères, au parc, l'insoumis d'une rencontre."

Tels sont quelques-uns des reflets que nous renvoient ces nouvelles, parfois longues, parfois courtes, toutes irriguées par une grande culture ainsi qu'une générosité et cette ouverture à l'autre qui leur donnent ce poids d'humanité si précieux par les temps que nous traversons.

Complément :

- Le livre sur le site de l'éditeur.